Aller directement au contenu
Numérique.ca

Lycos Europe ferme ses portes

Cela faisait un bon bout de temps que Lycos ne jouait plus les premiers rôles en termes de recherche d'information sur le Web, pourtant cette société a été l'un des acteurs historiques du domaine et même l'un des premiers moteurs disponibles sur le réseau avec ses compères Infoseek, Webcrawler, Excite et autres AltaVista, avant d'abandonner sa technologie de recherche pour celle de Yahoo! puis de Ask.com et de Google.

On a hélas appris la semaine dernière que Lycos, actuellement filiale de Bertelsmann et de Telefonica, allait fermer ses portes en Europe, certaines activités (commerce en ligne) étant vendues au plus offrant et les autres (mail, hébergement, portails), disparaissant corps et âmes. La décision a été prise après que le groupe ait perdu 17,1 millions d'euros sur les trois premiers trimestres de 2