Aller directement au contenu
Numérique.ca

Pourquoi les entreprises du Québec sont en retard sur le Web ?

Depuis plusieurs années, les experts notent quantité de problèmes avec l'économie numérique du Québec. Mais qu'est-ce que cela signifie pour votre entreprise ?

La fibre optique est quasi absente au Québec, on paye une fortune pour accéder à une bande passante pour nos téléphones intelligents, les sites Web sont trop souvent non fonctionnels, remplis de fautes d'orthographe et difficiles à utiliser... Vous pensez que c'est comme ça partout dans le monde?

Historique

Le Québec a connu une évolution marquée dans les années 2000. Le mot d'ordre à l'époque était simple : tous les Québécois doivent avoir un accès à Internet et toutes les compagnies doivent avoir un site Web. Or, « en cinq ans, le Canada est passé du 9e au 19e rang en matière de technologie de l'information » (Le Devoir, 2009). Les grands experts s'entendent pour dire que le retard est évalué à 2 ans, et que ça ne va pas en s'améliorant. En fait, c'est comme si après cette vague d'innovation, le Québec avait complètement abandonné le Web, avec les répercutions que ça peut avoir sur l'économie aujourd'hui.  

Dans les faits

« De 30 à 60 % de l'argent dépensé sur le Web par les Québécois sort du pays » (Michelle Blanc, 2009). Il s'agit là d'une statistique pouvant être qualifiée de « désastreuse ». On peut facilement se demander pourquoi les Québécois boudent les entreprises québécoises ? La réponse est relativement simple : les sites Web du Québec ne sont pas à la hauteur des attentes, n'offrent pas les outils de base permettant le commerce électronique et, pire encore, sont souvent bien en deçà des normes de la compétition internationale. Selon une étude de Jacques Bernard, qui a analysé 300 sites Web des entreprises de la région de Granby en novembre 2009 :

  • 60,4 % (165/273) des sites dont nous avons pu obtenir l'âge ont plus de 7 ans d'existence et 80,3 % (241/300) des sites ne sont pas optimisés pour le référencement naturel sur Google et les autres;
  • 3,7 % (11/300) seulement des sites effectuent du commerce en ligne
  • 97,3% des sites comportent des problèmes d'accessibilité (800 000 Québécois se « qualifient » de personnes handicapées et 35 % de la population est âgée de 45 ans et plus, donc susceptible d'avoir des problèmes de vision);
  • 99,3 % (298/300) des sites n'ont pas de blogue, 99,0 % (297/300) des sites n'offrent pas de liens vers les réseaux sociaux et 93,0 % (279/300) des sites n'offrent pas d'infolettre.  

« Les clients changent. Leurs modes d'achat changent. Nos comportements changent. Nos besoins évoluent... Pour surmonter ces changements, innovez afin de créer les conditions favorables » (Réseau de Veille en Tourisme)