Aller directement au contenu
Numérique.ca

Google+, un réseau social complet ?

C'est désormais arrivé aux oreilles de bien des gens, la semaine dernière le web a vu la naissance de Google+, très prometteur réseau social, développé, vous l'aurez deviné, par le géant californien.

Qu'est-ce que Google+

Google+ est un projet que Google s'est tenu de garder dans l'ombre depuis plus d'une année. Avec la déconfiture de Google Buzz ainsi que Google Wave, la compagnie américaine n'a plus le choix, elle doit s'imposer avec un produit de qualité si elle désire obtenir une place dans la couche sociale du web.

Malheureusement, Google+ n’est disponible que sur invitation et elles vont encore une fois être distribuées au compte-gouttes. N'ayant pas eu la chance d'obtenir une invitation pour l'instant, je vais vous expliquer le fonctionnement de ce réseau social par l'entremise des divers articles/vidéos qui sont sur Internet actuellement, dont le tour guidé officiel de Google.

 

L'inscription se fait tout simplement par l'activation d'un compte Google. Si vous faites déjà l'utilisation de Google Analytics, Google AdWords, Gmail, Etc., cette étape est déjà complétée. Google+ permet tout comme Facebook de partager de l'information (Photos, Vidéos, Status). Google+ a également mis à la disposition des utilisateurs un système de classement simpliste, mais efficace de vos liaisons (Circles). Pour trouver des nouvelles informations, un outil basé sur les intérêts communs est disponible (Sparks). Un système de vidéoconférence (Hangouts) et un système de clavardage SMS (Huddle) deviendront réflexes pour les communications rapides.

Circles

Un des points faibles de Facebook est la classification des « amis » ainsi que l'interactivité entre les différentes listes. Google+ tient donc à y remédier. Chaque utilisateur qui sera relié à votre compte pourra être classé dans des cercles qui sont déterminés par vous.

 

Ainsi, à l'aide d'un outil très simple, il vous sera possible de recherche des nouvelles connaissances et de les classer proprement à l'aide d'un simple « drag and drop ». Ce système de classement vous permettra de définir très clairement le niveau d'accès d'informations selon le cercle choisi.

Ce système fonctionne bien dans un environnement clos et statique... cependant qu'arrive-t-il lorsque vous avez 1 000 personnes dans vos cercles? Ces relations vont évoluer avec le temps. Des collègues devenus des ex-collègues, des connaissances qui deviennent de véritables amis, etc. La mise à jour des cercles deviendra donc une tâche à part entière pour conserver l'intégrité des informations. À partir de là, on revient à la fastidieuse gestion des listes avec Facebook et Twitter. Si Google désire que Circles fonctionne, il devra mettre les bouchés doubles pour prévoir des outils d'aide à la gestion des cercles selon l'évolution de notre profil.

Stream

C'est bien connu, une des particularités premières des réseaux sociaux est de fournir de l'information en temps quasi réel, chose que Google+ fait avec son « Stream ». La particularité de ce flux est de proposer un filtrage selon vos cercles d’amis ou selon des thématiques que vous aurez prédéfinies. Il est à noter qu'actuellement, il n’y a que des profils d’individus et pas d’équivalent des pages entreprises et organismes de Facebook.

Sparks

Google+ pousse plus loin la recherche d'informations et l'interactivité avec l'utilisateur. Sparks est un moteur de recommandation qui vous permet de découvrir des contenus en fonction de sujets que vous lui soumettez. Vous pourrez par la suite partager à l'aide de l'outil Google+1 le contenu en question. Vous pourrez également dès la recherche ajouter des thématiques à votre liste de centres d'intérêt.

 

Hangouts

Un autre outil très intéressant de Google+ est Hangouts, système de vidéoconférence qui s'active en quelques cliques. Ainsi malgré la distance, en un simple clique vous pourrez discuter via webcam et partager, planifier avec vos connaissances. Skype ne doit pas être très heureux de la venue de Hangouts qui servira d'alternative à son service.

 

Google+ sur Mobile

Google+ est disponible sur le web, mais il est également disponible sur les smartphones Android et bientôt sur iPhone. C'est avec la version mobile qu'on peut voir la force du système de Google+ et son environnement tangible. Un incontournable, l'option «CheckIn» (FourSquare / Facebook) sera disponible pour apporter un intérêt particulier à la proximité des utilisateurs.

Une nouveauté, les Huddles sont des discussions de groupe par messages textuels. Certains peuvent y voir la riposte de Google quant au récent rachat de Beluga par Facebook. Donc via votre mobile, vous pourrez discuter via SMS à plusieurs personnes à la fois.

 

Instant Upload permet de publier vos photos et de les rendre disponibles très facilement. Une liaison étroite avec votre smarthphone permettra sans effort de diffuser une photo qui vient tout juste d'être prise. Encore une fois, Google s'impose là ou d'autres s'y retrouvent déjà... Instagram quelqu'un ?

 

Qu'est-ce que Google+ apportera pour vous ?

Il ne faut pas se le cacher, Google s'attaque à un marché qui est déjà très bien exploité par plusieurs autres grandes machines (Facebook, Twitter, LinkedIn, Etc.). Reste à voir si Google+ va réussir à s'imposer par l'inter connectivité de ses nombreux services. Les morceaux de casse-tête sont présents dans plusieurs sphères de travail... reste à les mettre en place dans un seul cadre.

Une des questions qui me vient à l'esprit est, comment Google fera pour aller chercher la masse d'utilisateur que les autres réseaux sociaux possèdent. Tandis que les technologues, les habitués de Google Apps et Android feront la transition sans grands soucis, quel sera le plan d'action pour aller chercher la population moyenne, ceux qui sont moins à l'aise en informatique et qui sont actuellement sur Facebook?

Est-ce que ce que Google+ propose est assez différent de Facebook pour s'incruster dans les mœurs et ainsi forcer la population à une migration massive ? Après un rapide sondage auprès de mes proches, la réponse qui est revenue le plus souvent est : « Je vais attendre, si tout le monde est dessus j'irais. ». La migration sera également freinée puisqu'il semble que Facebook ne désire pas faciliter l'exportation de ses données.

Le potentiel y est, quand on pousse plus loin l'analyse et qu'on pense que Google+ incorpora Picasa, Blogger, YouTube, Google Apps, Google Analytics, Google AdSense, Etc., sans compter qu'on retrouve des traces dans le code de Google+ qui permet de savoir qu'il y aura une plateforme de jeu; vous vous rappellerez que Google a investi près de 100 millions de dollars dans l'entreprise Zynga (Farmville et autres), on arrive à la conclusion qu'on est en face d'un joueur majeur qui a les moyens d'aller chercher cette clientèle en offrant un produit solide et une ouverture que les autres réseaux n'ont pas nécessairement.

Petit mot de Tom Anderson, cofondateur de MySpace

«Google+ seems like a “reaction” to Twitter/Facebook. But are you starting to see the ways that Google+ just makes Google a better, more integrated set of services? Google already has top-notch products in key categories–photos, videos, office productivity, blogs, Chrome, Android, maps and (duh) search. Can you start to see/imagine what Google+ does for Gmail? Picassa? Youtube? Not to mention search? The +1 system that Google now has control of (unlike Facebook Likes) can really influence and change the nature of their search.

My original vision for MS was that everything got better when it was social–so I tried to build all the super popular things used on the web (blogs, music, classifieds, events, photos) on top of MySpace’s social layer. When Yahoo launched 360, MSN launched Spaces, and Google launched Okrut, I was shakin in my boots. But quickly I saw that it’s really hard to layer in social to features after the fact. At MySpace we had the luxury of having social first, and building the products on top of that layer. Then I choked and Facebook realized that vision. ;-)

But Google+ really seems to be primed to make good on that original premise–that everything gets better when its social. And unlike FB, Twitter, or anyone else, Google already has the most advanced set of products. And if I can clearly see where this is headed, then I think what we are getting is a much better Google. Does that kill FB/Twitter? Who cares? I’d use all 3, but more importantly, I’ll be using Google products I never used, or use them in new, better ways I never used them before. Oh yah and I love my Google TV :)”»

Références